Ma NZ | DKW NZ 350 | Liens | Mail | Plan du site

NZ 350 1942-1945


321.Infanterie-Division, 352.Infanterie-Division (1942-1944)

Insigne de la 352e DI allemandeMa NZ 350 sort des usines DKW de Zschopau (Saxe) en juillet 1942. Elle rejoint la 321.Infanterie-Division, stationnée en France dans la région de Boulogne (LXXXIe Corps de la 15e Armée), avant de partir en décembre 1942 pour le front russe, dans la région de Shisdra (saillant d'Orel), où elle reste de janvier à août 1943 avec le LVIe Corps de la 4e Armée. Après l'échec de l'Opération Citadelle contre Koursk, Orel est pris par les soviétiques en juillet et la division très éprouvée recule en septembre-octobre, vers Bryansk et enfin Rogatchev en Biélorussie (LVe Corps de la 9e Armée). carte

De retour en France, ma NZ est transférée en novembre 1943 en Normandie à la 352.Infanterie-Division en cours de constitution (LXXXIVe Corps de la 7e Armée) qui va renforcer en mars 1944 la surveillance du "Mur de l'Atlantique" entre Arromanches et l'estuaire de Carentan (Secteur 7 KVA H2 Bayeux). Après la visite d'inspection que Rommel effectue à cette époque dans le secteur, la division améliore les défenses et obstacles de plage et, malgré la pénurie de carburant, patrouille à moto à la recherche des équipages des avions alliés abattus.

La division qui n'est pas au maximum des ses capacités opérationnelles, aligne trois régiments d'Infanterie : Grenadier-Regiment 914, 915 et 916. L'Artillerie-Regiment 352 dispose d'effectifs supplémentaires (un groupe de plus) et d'un armement récent. Son premier groupe (I./AR 352) est commandé par le le Major Pluskat, rendu célèbre par le film "Le Jour le plus long". Le Generalleutnant Dietrich Kraiss qui commande la division, dispose également d'une force de réserve au sud avec le Panzerjäger-Abteilung 352. Ce groupe dispose au total de 48 pièces de lutte antichars montées sur des véhicules divers. La 352. Infanterie-Division compte aussi un Bataillon du Génie, le Pionier-Bataillon 352. Elle s'appuie encore sur un Abteilung (groupe) du III./Flak-Korps, le Flak-Sturm-Regiment I. Fort de trois batteries de 88 mm alignant 36 pièces de 88 et positionnées derrière l'Artillerie-Regiment 352,

Le 6 juin 1944, les défenses du secteur sont loin d'être terminées ; de nombreuses casemates sont en construction ou attendent leurs pièces (les batteries d'artillerie sous casemate les plus proches sont celles de Longues à l'Est et la Pointe du Hoc à l'Ouest) mais les régiments d'artillerie de la division, installés entre la Cambe et Formigny, tiennent sous le feu d'environ 24 pièces de 105mm à 150mm, les six kilomètres de la plage entre Vierville-sur-Mer à l'Ouest et Colleville-sur-Mer à l'Est où débarquent les 1st et 29st Division US, "Omaha Beach".

Toute la matinée, derrière les obstacles de plage et les défenses antichars disposés le long de la plage, la 352.I-D gène sérieusement le débarquement américain depuis ses points d'appui (WiderstandNest WN 60 à 74) interdisant l'accès aux cinq passages de la plage vers l'intérieur des terres. Le PC de la division est au centre du système de défense, au château de Molay Littry, une quinzaine de kilomètres en arrière. En début d'après midi, tandis que la division avise la 7ème Armée que l'assaut allié a été rejeté à la mer, les américains ouvrent plusieurs brèches, et s'infiltrent par petits groupes sur le plateau pour prendre à revers les défenses dont la résistance commence à faiblir. Au soir, Vierville est aux mains des américains et deux voies d'accès sont ouvertes vers Colleville et Saint-Laurent. La tête de pont américaine n'a guère plus de 2 kilomètres de profondeur. Les pertes des américains s'élèvent à plus de 3 000 hommes, dont officiellement un millier de morts. La 352.I-D perd elle 1.200 hommes le jour J.

Dans les jours qui suivent, la division s'oppose difficilement à l'avance rapide des américains, qui parviennent à débarquer sans cesse de nouvelles unités tout en empêchant l'arrivée des renforts allemands ; les convois sont détruits le jour par les chasseurs-bombardiers américains et la nuit par les coups de main des résistants français. Le 12 juin, les américains sont déjà au sud de la Forêt de Cerisy. Très éprouvée, la division s'est repliée à l'est de St-Lô, ayant reculé de plus de 30 kilomètres.

La progression américaine est ensuite infiniment plus difficile. Partout ils piétinent, pris au piège de la guerre des haies. La 352.ID va tenir près d'un mois durant devant St-Lô, noeud routier vital pour les américains.

Le 11 juillet, les américains lancent une puissante attaque sur les collines protègeant la ville, côte 122 au nord et 192 à l'est notemment. La division réorganisée (un Kampfgruppe de la 233.ID, un de la 352. et un de la 353. commandés par l'état major de la 352.ID) est en défense à l'ouest de la Drôme. Rapidement, la 352 D.I. malmenée (elle perd 840 hommes en deux jours) se retire des hauteurs à l'est de Pont­Hébert, décroche en bordure de la Vire. La situation est intenable, la division débouche dans les ruines de Saint-Lô. Bombardée sans cesse et ne recevant pas de renfort, la 352.I-D décimée abandonne Saint-Lô le 19 juillet (les combats de rue durent encore une semaine) avant d'être retirée du front fin juillet.


28th Infantry Division (juillet 1944)
 

Insigne de la 28e DI USC'est sans doute ainsi que ma DKW tombe aux mains de la 28e Division US qui débarque à Omaha Beach à partir du 24 juillet 1944 (J+48) à la veille de l'opération "Cobra" et de la percée américaine sur Avranches.

A cette date, Caen, qui était l'un des objectifs du Jour-J, et St-Lô (moins de 40 km d'Omaha) viennent d'être libérées. Les allemands résistent farouchement, la progression alliée à travers le bocage et les haies est lente et les pertes sont lourdes. Il est est décidé de lancer une offensive de grande envergure afin de percer le front et de désorganiser les défenses allemandes. L'opération est retardé au 24 juillet en raison des conditions météoroliques.

La "Keystone" Division, qui a combattu en France au cours de la Première Guerre mondiale, a pour insigne une clef de voûte ("keystone" en anglais) rouge, emblème de l'état de Pennsylvanie dont elle est originaire. Elle est composée des 109e, 110e, 112e Infantry Regiments, 107e, 108e, 109e, 229e Field Artillery Battalions et 103e Engineer Combat Battalion.

La Division d'Infanterie US

Effectif : 1 440 véhicules et 14 500 hommes
Composition : 3 régiments d'infanterie à 3 bataillons chacun.
1 régiment d'artillerie de campagne à 3 bataillon, chacun effecté à un régiment d'infanterie,  
1 bataillon du génie,
1 bataillon de police militaire,
1 compagnie de transmission,
Les unités de services : administratif, médical, d'entretien et de dépannage.

Le Régiment d'Infanterie US

Effectif : 3 000 hommes
Composition :
- 1er Bataillon : compagnies A (Able), B (Baker), C (Charlie), D (Dog)
- 2ème Bataillon : compagnies E (Easy), F (Fox), G (George), H (How)
- 3ème Bataillon : compagnies I (Ike), K (King), L (Love), M (Mike)

Embarquée à Southampton et Weymouth, la division débarque le 24 juillet dans le secteur de Colleville. Malgré l'abandon forcé du port artificiel (Mulberry A pour Américain) détruit par la tempête fin juin, Omaha Beach reste le principal point de ravitaillement pour les forces américaines. Le déchargement s'effectue désormais directement sur la plage, en utilisant les moyens amphibies classiques (LCT, DUKW, Rhinoferry, échouages direct des LST sur la plage, etc.) à l'abri de la digue artificielle formée de navires volontairement échoués (Gooseberry) qui a été renforcée (Le trafic remonte après la tempête à des chiffres bien supérieurs aux capacités théoriques attendues malgré l'abadon des quais flottants et des passerelles).
La division gagne ensuite l'intérieur des terres et établit son PC au sud-ouest de Trévières (GC 145) le jour même. Elle est rattachée au XIXe Corps le 26. Tandis que ses derniers éléments débarquent à Omaha, la 28e, qui bivouaque autour de Colombières (GC 5), est alertée et va effectuer des reconnaissances d'artillerie dans le secteur de la 35e DI. Dès le lendemain, le XIXe Corps (30e DI et 2e DB) se déplace vers le sud le long de la rive ouest de la Vire.
carte.


L'enfer des haies (29 juillet - 20 août 1944)
 

Insigne du XIXe CorpsLe 29 juillet, la Division fait mouvement vers le nord-ouest de Saint-Lô pour être engagée au sud de la ville sur la N 799 vers le Mesnil Herman (en réserve), La Denisière et au nord de Percy (PC à Agneaux à la sortie sud ouest de Saint-Lô). La Divison passe à l'attaque entre les 4e et 29e DI débarquées depuis le Jour J et, progressant dans l'enfer des haies vers Percy et la Côte 210, établit son PC au nord-ouest de La Denisière le 31. Le 1er août, la Côte 210 est prise et Percy, où quelques allemands sont encore retranchés, est dépassé.

Le lendemain, la Division avance vers la Côte 268 et établit son PC au nord-est de La Tilandière (toujours sur la N 799 au nord de Percy). Le 3, sous une forte pluie la 28e avance vers Montbray (D 58) et arrive devant Saint-Sever-Calvados au soir, PC au nord-est de Margueray (D 58). La Division attaque sur Saint-Sever (D77) le 4 ; progressant haie par haie, elle traverse la ville puis la forêt avaçant de plus de 15 km dans la journée - PC au nord-est de Courson (D 77). La progression se poursuit le lendemain avec la 2e DBUS (D 299). Le 6, avançant derrière les blindés, la Division occupe Champ-du-Boult au soir - PC au sud-est de Saint-Sever.

Le 7, la Division s'engage dans une bataille sanglante pour Gathémo et la Côte 288. La route de Vire est contrôlée au soir mais Gathémo et la Côte 288 sont occupés après 4 jours de combats acharnés le 10 - PC à l'est de Champ-du-Boult. Après avoir consolidé ses positions chèrement acquises, la Division se prépare le 12 à avancer sur Sourdeval - PC au nord de Gahémo. Le 13, la 28e avance rapidement par Sourdeval vers Ger (D 82), le Gal Warton commandant la division est tué. Il est remplacé le lendemain par le Gal Cota tandis que la Division est à l'ouest de Ger - PC au sud de Sourdeval. Le 15, éprouvée par 17 jours de combat, la division, qui a joué un rôle important en contribuant à repousser les allemands vers le piège de Falaise, s'arrête quelques jours à l'est de la rivière Egrenne - PC au sud-est de Ger.


Objectif Elbeuf (20-25 août)

Les 20 et 21 août, la Division quitte la Normandie effectuant un mouvement par la route de près de 200 kilomètres (par Domfront, Alençon, Mortagne ?) sur les talons des allemands en direction du sud de Verneuil, afin de couper la route aux unités qui tentent de franchir la Seine. Objectif Elbeuf.
Partie le 21 à midi, la division entre le lendemain dans Verneuil (Eure), Damville, Breteuil et progresse jusqu'au sud d'Evreux - PC à Beauche (GC 25 - Eure et Loir). Le 23, elle prend Conches - PC à Damville, le 24, Le Neubourg - PC à Quittebeuf (D39) et enfin le 25 au soir, Elbeuf avec la 2e DBUS, faisant de nombreux prisonniers, avant d'être relevée par les anglais et les canadiens.


Défilé dans Paris (29 août)

Versailles

Les 26 et 27 août, la Division fait mouvement vers le nord d'Houdan (Seine-et-Oise) - PC à Houdan le 27 - et le lendemain vers Versailles, où elle bivouaque dans le parc du château, - PC à Versailles le 28. La division est rattachée au Ve Corps et informée qu'elle défilera le lendemain après-midi dans Paris à la demande d'Eisenhower pour souligner le rôle joué par les américains dans la Libération de la capitale (4e DIUS notamment). Durant la nuit, la Division fait mouvement vers le Bois de Boulogne pour se préparer à défiler.

La Division défile le 29 août 1944 dans Paris. Le temps est pluvieux mais l'accueil des parisiens délirant. La 28th Reconnaissance Troop part en tête suivie des 110e, 112e et 109e Infantry Regiments puis de l'artillerie. Il s'agit en effet également d'un mouvement tactique ; au soir, la Division se rassemble vers Saint-Denis au nord de Paris, prête à relever la 2e DB française et poursuivre en direction du nord-est vers Senlis et Compiègne (PC à Paris - Saint-Denis).



Poursuite vers la Belgique (29 août - 6 septembre)

Le lendemain, la Division avance vers Senlis derrière la 5e DBUS, faisant une centaine de prisonniers à Fosses (PC à Châtenay-en-France, entre les RN 16 et 17). Le 31, elle s'empare rapidement de Chantilly, Senlis, Creil, franchit l'Oise à Pont-Sainte-Maxence et par Verberie, la Forêt de Compiègne, la Clairière de l'Armistice de 1918, atteint l'Aisne à l'est de Compiègne (PC 1,6 km à l'ouest de Raray, Oise).

Le 1er septembre, la 28e libère Compiègne puis fonce derrière la 5e DB et la 4e DI vers le nord lors de l'opération de la poche de Mons libérant le 2, Chauny et La Fère sans rencontrer de résistance sérieuse, puis St-Quentin au soir où le 110e IR est attaqué.

Reprenant la direction de l'est, la division avance par Laon, Rethel, Sedan, Mézières, franchit la Meuse le 6 septembre, entre en Belgique le 7 près de Florenville et combat dans des engagements sérieux les arrière-gardes allemandes vers Ste-Cécile, Fontenoille, Izel, Jamoigne, Les Bulles, Habay-la-Neuve et Heinstert augmentant chaque fois le nombre d'allemands tués, bléssés ou capturés.

PC à Marest (Oise) le 3 sept., Nizy-le-Comte (Aisne) le 4, Wagnon (Ardennes) le 5, Boulzicourt (Ardennes) le 6 ...

 


Entrée en Allemagne (11 septembre)

Progressant rapidement face à une résistance allemande croissante, la division pivote en direction du nord-est à travers le Duché de Luxembourg. Le 10, elle libère Martelange, Bavigne et Wiltz aussi rapidement que Bastogne, Longvilly et Arlon en Belgique.

Dans l'après-midi, de l'ouest d'Eselborn, Belgique, la division effectue ses premiers tirs d'artillerie en direction du sol allemand sur une colonne de chars ennemie et se regroupe vers Binsfeld en vue d'une attaque sur la rivière Our et la Ligne Siefried. Dans la soirée, une patrouille du 109e IR traverse l'Our pour une mission de reconnaissance sur la Ligne Siefried. Les reconnaissances se poursuivent en force le lendemain 11 septembre. La division est ainsi parmi les premières unités à entrer en Allemagne.

Pour la division, la guerre entre dans une nouvelle phase. Les poursuites rapides appartienent au passé. La divison attaque le 13

attaque principale pour le 13 septembre  

au sud, le CT 112 attaché à la 5e DB, attaquant en direction de Bitburg, s'ouvre la route de l'Allemagne à Wallendorf. Au nord, les CT 109 et 110 sont parmi les premières unités à pénétrer en Allemagne le 11 septembre 1944. Après plusieurs attaques ayant détruit ou capturé de nombreux bunkers, la Division avance au nord et nettoie la Forêt de Monschau à l'est Elsenborn, Rocherath et Krinkelt, Belgique et arrive de nouveau sur la Ligne Siegfried.

Forêt d'Hürtgen
L'attaque dans ce secteur étant reportée, la division se déplace plus au nord vers la Forêt d'Hürtgen fin septembre. Elle y attaque le 2 novembre sur Vossenack, Kommerscheidt et Schmidt. Les combats sont violents, les contre-attaques incessantes, la division subit de lourdes pertes.


Bataille des Ardennes

Au 12 novembre, la Division a achevée sa mission dans la Forêt d'Hürtgen et retourne vers le sud au Luxembourg prendre en charge, rattachée au VIII Corps, un secteur du front le long de la rivière Our, de la pointe nord du Luxembourg aux environs de Wallendorf (PC à Wiltz).

C'est dans ce secteur que le 16 décembre, cinq divisions allemandes (LVIII er XLVII Panzer) attaquent à travers les Ardennes en direction de Bastogne, suivies de quatre autres les jours suivants. Débordée par le nombre, la Division parvient à opposer une résistance qui sera qualifiée d'un des plus grand faits d'arme de l'histoire de l'Armée Américaine. Mais XLVII Pz atteint Bastogne le 20 et le 25 Celles à l'est de Dinant. Carte 72

Le 26 décembre les alliés contre attaquent, Bastogne, encerclé depuis le 21, est rejoint par la 4e DB, l'offensive allemande dans les Ardennes a échouée.

Ayant subi des pertes importantes, la division passée avec le VIIIe Corps à la IIIe Armée, se reconstitue rapidement prenant en charge début janvier 1945 la défense de la Meuse de Givet, en Belgique, à Verdun.


Libération de Colmar (2 février 1945)

Après moins de trois semaines de repos, la Division se déplace vers le sud en Alsace pour prendre part fin janvier avec la Ie Armée Française à la réduction de la poche de Colmar. Une fois la ville libérée, la Division poursuit vers l'est traversant l'Ill et le Canal Rhin-Rhône vers la rive ouest du Rhin. Le 109e recevra la Croix de Guerre française pour sa participation à la Libération de Colmar. Carte 75

Le 23 février, la Division retourne vers le nord à la Ie Armée US prendre position le long de la rivière Olef où elle attaque le 6 mars avec le Ve Corps. En quelques jours, elle franchit la rivière Ahr puis s'empare rapidement dans sa course vers le Rhin des villes de Schleiden, Germund, Kall, Sotenich, Sistig et Blankenheim, faisant un grand nombre de prisonniers. Ayant traversé le Rhin, la Division s'établie au sud de la "poche de la Ruhr" afin d'y retenir les allemands encerclés. PC à Niedermendig du 17 au 29/3 puis à Frickhofen du 29/3 au 10/4 (VIIIe Corps IIIe Armée le 16/3 Ve Corps Ie Armée le 22/3 IIIe Corps Ie Armée le 28/3).

 

Début avril, la résistance allemande diminue, la Division avance à l'ouest du Rhin et va occuper la région au nord d'Aix-la-Chapelle le long de la frontière hollandaise (PC à Herzogenrath le 10 - XXIIe Corps - XVe Armée) et deux semaines plus tard la région de Saurland et Rhonish (PC à Kaiserlautern le 23 - XXIIIe Corps).

La Division commence à préparer son retour vers les Etats-Unis début juillet 1945 via "Camp Pittsburgh", l'un des "City Camps" des environs de Reims et "Old Gold Camp" l'un des "Cigarette Camps" des enirons du Havre.  Ma DKW, elle, n'est rendue à la vie civile qu'après le rachat de stocks de l'US Army par la France en 1946 et une rapide révision par la S.N.V.S. (Société Nationale de Vente des Surplus). Il suffisait alors de s'inscrire auprès d'un agent de la marque ou d'un réparateur spécialisé et de débourser quelques milliers de Francs pour partir au guidon d'une NZ.

DKW NZ 350

echange.jpg (50365 octets)

 

Pour suivre la 28e DIUS avec  Google Earth
télécharger le fichier   28e DIUS
Pour télécharger Google Earth,
logiciel permettant de visualiser la Terre
Windows
Macintosh

 

1942
27-28 mars
Coup de main allié à St Nazaire (Opération Chariot)
19 avril Laval chef du gouvernement
7 juin Port de l'étoile jaune obligatoire
11 juin A Bir-Hakeim, les français du Gal Koenig échappent à Rommel
16-17 juillet Rafle du Vél' d'hiv'
28 juillet Début du siège de Stalingrad
19 août Coup de main allié à Dieppe (Opération Jubilee)
3 novembre Montgomery bat Rommel à El-Alamein
8 novembre Débarquement allié en Afrique du Nord (Opération Torch)
11 novembre Occupation de la zone libre
27 novembre Sabordage de la flotte à Toulon

Page suivante


Ma NZ | DKW NZ 350 | Liens | Mail | Plan du site