Ma DKW NZ 350

La Poche de Mons
(1er - 3 septembre 1944)

 

Contexte

Fin août 1944, les forces alliées débarquées en Normandie (12th et 21st Army Group) s'engagent dans la poursuite des forces allemandes qui ont pu franchir la Seine et la prise des ports de la Manche et de la Mer du Nord, particulièrement Anvers, qui permettront le ravitaillement des forces alliées. En application de la directive M-520 du 26 août du Gal Montgomery, qui a encore à cette date sous son autorité l'ensemble des forces terrestres, le 21st Army Group, anglais et Canadiens (Gal Montgomery), avance le long des côtes en direction du Pas de Calais et de la Begique tandis que le 12th Army Group, américain (Gal Bradley), attaque sur l'aile gauche, en appui du 21st Army Group (.

Au sein du 12e Army Group (1st & 3rd US Army) commandé par le Gal Bradley, la 1st Us Army du Lt Gal Hodges, qui vient de libérer Paris, est déployée sur la Seine de Mantes à Melun. Elle avance au nord du fleuve en direction du nord-est tout d'abord vers le secteur Beauvais-Compiègne-Soissons. Elle doit gagner ensuite le secteur Mons-Sedan puis se tourner vers l'est pour se déployer entre Liège et Luxembourg afin atteindre le Rhin entre Cologne et Coblence.

De leur côté, les allemands, n'étant pas parvenu à faire sortir de terre la ligne Kitzinger envisagée début août le long de la Somme et de la Marne, organisent tant bien que mal la retraite de leurs divisions, pour l'essentiel rescapées de Normandie, sur une ligne estuaire de l'Ecaut-Canal Abert-Meuse. Sans grande coordination, à gauche, la 15e armée, du Pas-de-Calais se prépare a retraiter le long des côtes vers Anvers tandis qu'à droite la 1e armée se retire plein est devant la 3rd US Army de Patton, laissant au centre les restes désorganisés de la 5e armée Panzer et de la 7e armée se retirant derrière la Somme puis le nord de la Belgique.

La 1st US Army peut donc foncer si ce n'est que la situation du ravitaillement est particulièrement préoccupante avec la libération de Paris.

Le 30 août au soir, à gauche, le XIX Corps (Corlett) est à l'ouest de Compiègne, au centre, le V Corps (Gerow) est entre Compiègne et Soissons et à droite, le VII Corps (Collins) est un peu en avant dans la région de Laon. L'ensemble est prêt à poursuivre vers Bavai-Maubeuge-Mons pour le XIX Corps, Avesnes-Beaumont-Chimay pour le V Corps et Revin-Charleville-Sedan pour le VII Corps.

Préparatifs

Malgré les mauvaises conditions météorologiques de la fin août 1944, les vols de reconnaissance signalent d'importants mouvements ennemis en direction de l'est et du nord-est, plusieurs centaines de véhicules vers Amiens et une centaine de blindés vers St-Quentin. La capture de prisonniers appartenant à des unités non combattantes, services, ... et les messages allemands interceptés confirment que les grandes unités encore organisées abandonnent la Somme et s'échappent vers l'Allemagne.

Le Gal Bradley apprend également que le Gal Montgomery envisage une opération aéroportée au nord-est de Tournai pour le 2 septembre afin de s'emparer des nombreux ponts de la région. Le chef du 12th Army Group n'est pas favorable cette opération selon lui inutile aussi près des éléments de tête alliés et couteuse en moyens aériens qui seraient mieux utilisés à transporter du ravitaillement.

Le 30 août, Bradley décide donc d'orienter la 1st US Army vers le nord avec pour objectif une ligne Tounai (à nouveau en secteur Britannique !), Leuze, Mons afin de créer, pour la troisème fois, une poche enfermant les restes des 5e et 7e armées allemandes, soit une dizaine de divisions. Eisenhower ne sera prévenu qu'une fois l'action engagée.

Bradley donne à Hodges ses nouveaux objectifs le 31 août vers midi. Dans l'après-midi, le XIX Corps reçoit l'ordre de changer immédiatement de direction pour avancer vers le nord et prendre Tournai avant le 2 septembtre minuit, le Ve Corps d'avancer vers le nord-est par Le Cateau et Bavai pour aller couper la route Lille-Bruxelles à l'est de Tournai et le VII Corps d'avancer vers le nord-est par Avesnes et Maubeuges pour se saisir de Mons. La ville qui était initialement l'objectif de l'aile gauche de la 1st US Army est maintenant celui de son aile droite.

Tous les véhicules disponibles sont immédiatement mobilisés pour "motoriser" les divisions d'infanterie. A cette date, le XIX Corps est déployé à gauche, entre Beauvais et Compiègne, le V Corps au centre entre Compiègne et Soissons et le VII Corps à droite a déjà poussé ses avant-gardes entre Montcornet et Rethel.

Chaque Corps comprend chacun une division blindée, deux divisions d'infanterie et un groupe de cavalerie de reconnaisance :
- XIX Corps : 2nd Amoured Division (Brooks) du type lourd, 30st (Hobbs) et 79st Infantry Division (Wyche)
- V Corps : 5th AD (Oliver) du type léger, 4th (Blakeley) et 28th ID (Cota)
- VII Corps 3 AD (Rose) du type lourd, 1st (Huebner) et 9th ID (Craig)

L'appui aérien est fourni par les Thunderbolts P47 et Lightnings P38 des groupes de combat de la 9e Force Aérienne Tactique US.

La chevauchée

Le 1er septembre à l'aube, les avant-gardes du XIX Corps, parti de l'ouest de Compiègne (PC de la 2nd AD à Beauvais), foncent vers le nord-est et franchissent la Somme, CCA de la 2nd AD en tête, sans rencontrer d'opposition organisée. Le 2 au matin  (PC de la 2nd AD à Péronne), vers 9 h 30 un éclaireur à moto du 82nd Armored Reconnaissance Battalion de la 2nd AD franchit le pont sur l'Elnon près de Rumes au sud-ouest de Tournai. Il est sans le savoir le premier soldat allié à entrer en Belgique.

Les britanniques ne tardent pas à réagir à cette nouvelle incursion des troupes américaines dans leur secteur. Hodges est finalement contraint d'appeler Corlett pour lui demander de de stoper son mouvement vers Tournai. Il est déjà trop tard, vers 20 h, les avant-gardes du XIXe Corps entrent dans Tournai après une chevauché de 160 km en deux jours. L'opération aéroportée "Lynnet I" est annulée, officiellement en raison des mauvaises conditions météorologiques ...

Au centre, le V Corps, parti entre Compiègne et Soissons, s'est également tourné vers le nord le 1er septembre et, utilisant tous les véhicules disponibles pour motoriser les 4th et 28th ID, il a poussé ses groupes de combat par Noyon et St-Quentin sans rencontrer une opposition importante. Le 2 septembre au matin, les unités d'avant garde (CCA 5th AD et 22th IR de la 4th ID) s'arrêtent en panne d'essence dans le secteur de Landrecies, au sud de la Forêt de Mormal, à l'issue d'une progression de 100 km en deux jours.

A droite, le VII Corps, parti du nord-est de Laon le 1er septembre, a poussé plein nord la 3rd AD vers Mons par Vervins et Avesnes également sans grande difficulté ; actions de retardement, ponts détruitst rencontres inattendues avec des unités allemandes en retraite ou qui se rendent. Au soir du 2 septembre, les blindés du CCB sont à Blaregnies et Ghlin et ceux du CCA sont dans les faubourgs de Mons, ayant parcouru 110 km en deux jours. Cependant, l'infanterie n'a pas suivi et il existe un vide de près de 30 km entre la 3rd AD et la 1st ID dont les éléments de tête sont à Avesnes. Mais les ordres pour le lendemain sont de reprendre l'avance vers l'est ; objectif Namur pour la 3rd AD ...

 

Une poche s'est formée

Dans l'euphorie de ces deux jours de progression rapide, comparée à la Normandie, personne ne réalise alors que, malgré le peu d'opposition rencontrée par les unités de la 1st US Army dans leur avance vers Tournai et Mons, l'absence de troupes allemandes dans le secteur n'est qu'apparente.

Le 2 septembre au soir, plusieurs dizaines de miliers d'hommes se retrouvent enfermés dans une poche d'une cinquantaine de km d'ouest en est et 40 du nord au sud verouillée naturellement au nord par les marais de la Haine, le canal Mons-Condé, l'aglomération de Mons et désormais fermée à l'ouest sur un axe Cambrai - Valenciennes - Condé par le XIX et des éléments du V Corps (CCB de la 5th AD), au sud   sur un axe Caudry - Le Cateau - Landrecies par le gros du V Corps et à l'est sur un axe Landrecies - Maubeuge - Mons par la 3rd AD et les FFI qui tiennent les ponts sur la Sambre.

Ces hommes appartiennent principalement au 74. Korps, 18. Panzer Korps, à la 5. Armée Panzer et à la 7. Armée. Leur nombre peut être estimé entre 60.000 et 70.000 hommes.

...

Bibliographie
1944, LA POURSUITE ALLIEE - Ronald MACNAIR - HEIMDAL
LA POCHE DE MONS - Yves BOURDON, Claude FAUCON, Maurice TOUBEAU, Henri HUET - QUORUM 

 


"Tanks in Town"

Chaque année, dans le cadre de l'anniversaire de la libération de la Ville de Mons par la 3e Division Blindée et la 1er Division d'Infanterie U.S, la ville de Mons et le Royal Mons Auto Moto Club organisent une concentration de véhicules blindés de la seconde guerre mondiale et d'Harley Davidson WLA/CLC.

Accueil et installation des participants le vendredi. Balade d'une soixantaine de km le samedi après-midi. Escorte de la colonne blindée du site du Brois Brûlé à la Place de Cuesmes le dimanche matin et la Grand Place de Mons l'après-midi.

Pour le bon déroulement de cette manifestation officielle et à la demande des autorités et des associations des anciens combattants, la tenue kaki ( ou mieux la tenue d'époque ) est de rigueur. Les tenues SMOKE, camouflées modernes et bariolées sont STRICTEMENT INTERDITES. Le port d'uniforme allemand est STRICTEMENT INTERDIT. Seuls les véhicules alliés avant 1946 sont acceptés et les véhicules de l'axe sous certaines conditions : marquages de prises US ou résistants avec équipage civil d'époque et/ou uniformes alliés.

Participation e-mail: info@tanksintown.be

   

Ma DKW NZ 350 | La libération de Quierzy