| Quierzy, résidence royale | La Grande Guerre | La Guerre 1939-1945 | Autour de QuierzyLiensContact

Courrier

La Grande Guerre

1919 - La reconstruction

L'invasion allemandeLa première libération | Les combats de 1918 | Les tranchées à Quierzy | La reconstruction

Des Américaines à Quierzy 1917-1924

Carte

Vues de Quierzy avant 1914 (Carte postale) Les combats autour de Quierzy

Après les pillages de l'occupation allemande, les violents combats de 1918, le cantonnement des nombreuses troupes, il ne reste à Quierzy, épargné par les destructions de 1917, que quelques maisons dévastées debout au milieu des ruines. Les terres sont encombrées de tranchées, de réseaux de barbelés et de trous d'obus, les chemins et les routes sont pareillement impraticables. Il en est de même dans toute la moitié nord du Département, également vidé de sa population ; sur 530.000 habitants en 1914, on en compte 196.000 en novembre 1918 dans l'Aisne et 303 en 1921 à Quierzy, où il y en avait 414 en 1911. 

Quierzy en 1918

Carte

 

Les quelques cultivateurs démobilisés reprennent cependant les travaux des champs pour le printemps 1919. Il faut parfois retourner les terres abandonnées depuis trois ans à la bêche ! Les ouvriers du Service des Travaux de Première Urgence (STPU), crée en décembre 1918, les militaires et les rares chevaux des armées sont d'une aide précieuse. 

La démobilisation commence par les classes les plus anciennes (1887 à 1906) entre novembre 1918 et avril 1919. Les classes 1907 à 1918 ne sont libérées qu'après la signature des traités de paix entre juillet 1919 et juin 1920, pour les plus jeunes à la fin de leur service militaire, dont la durée est de trois ans depuis 1913.

Il existe nombre de règles de "majorations de classes" et exceptions, notamment des sursits accordés aux cultivateurs en janvier 1919 pour assurer la reprise de la vie économique dans les régions libérés. Le retour des démobilisés n'est cependant autorisé que lorsque la famille réside encore sur place ! (La Victoire endeuillée. La sortie de guerre des soldats français (1918-1920), Bruno Cabanes)


Militaires aux champs

Les habitants qui reviennent lentement, avec ou sans autorisation de l'Administration, ne survivent au début que grâce à l'aide des armées, les régions libérées se trouvant toujours dans la zone des armées, et des organisations humanitaires, Section civile du Comité Américain pour les Blessés Français notamment. Certains "rapatriés" camperont plusieurs années dans les caves et les ruines de leur maison sous des tôles récupérées dans les tranchées. Il faut tout racheter ; mobilier, outils, animaux, ... et attendre d'être remboursé au titre de la loi sur les "dommages de guerre" du 17 avril 1919.



Des Américaines à Quierzy 1917-1924

Les américaines de la Section civile du Comité Américain pour les Blessés Français, devenue Comité Américain pour les Régions Dévastées de France (CARD), sont de retour à Blérancourt en février 1919. Le Comité Américain permet l'engagement des travaux de reconstruction en les préfinançant dans l'attente des indemnités dues aux sinistrés que l'Etat tarde à payer.


Réseaux de barbelés dans les champs

Le foyer construit par le C.A.R.D.

L'église et la mairie détruites

L'inauguration du monument aux Morts

Une école provisoire est rouverte dans un "métro" en tôle dès avril 1919. La vie reprend. Quierzy se reconstruit. Les bénévoles du C.A.R.D., qui sillonnent la région dans leurs camionnettes Ford jusqu'en 1924, s'installent un temps au château de Quierzy et construisent un foyer municipal.

               Affiche du Comité Américain pour les Régions Dévastées (CARD)

Les bâtiments de la mairie et de l'école moins endommagés sont remis en service en 1922, le monument aux morts est inauguré en 1925 ; 25 noms y sont gravés :

BEGUIN Georges
BERTHAULT Louis
CAUDRON René
CAVALLIER Etienne
CAYEUX Laurent
DÉCOTIGNY Emile
DÉCOTIGNY Louis
DORMIGNY Edouard
GORET Georges
GUFFROY Louis
LALOUETTE Clément
LEFORT Félix
LEMAIRE Albert
LEMAIRE Désiré
LEMOINE Léopold
MORELLE Désiré
MOURET Julien
PALME Eugène
PERIN Samuel
QUIEVREUX Louis
QUIEVREUX Marcel
RABOEUF Georges
SAINTE Auguste
SALMON Marcellin
VAILLANT Marcel

De retour à Quierzy à Pâques 1919

www.memoiredeshommes | Memorial GenWeb Quierzy

La nouvelle église est terminée en 1929 et la Société coopérative pour la reconstruction dissoute en 1932.  A Noyon, la reconstruction de la charpente de la cathédrale n'est entreprise qu'en 1936 et achevée en ... 1939.

 

L'invasion allemandeLa première libération | Les combats de 1918 | Les tranchées à Quierzy | La reconstruction


1914-1918 La Grande Guerre

Ouvrages sur l'Aisne en 1914-18

Historial de la Grande Guerre

World War I Document Archive

Cartes de la Grande Guerre

  Site du Chemin des Dames

Après la guerre

Filmo / Bibliographie 14-18

Association 1914-1918

Soissonais 1914-1918

Le canon de Coucy-le-Château

Le 6e Cuirassiers 1914-1918

La 3e Division US 1914-1918

 

Les armées françaises pendant la Grande Guerre, Service historique de l’Armée

J.M.O. des unités citées, 3e DC Cote 26 N 483/1, Groupe d'Escadrons Divisionnaires 70e DI Cote 26 N 395/14, 81e RIT cote 26 N 409/1, 106e brigade 53e DI cote 26 N 525/6), ...
La plupart des JMO est désormais consultable en ligne sur Mémoire des hommes

>> Suite >>


| Quierzy, résidence royale | La Grande Guerre | La Guerre 1939-1945 | Liens |